les-Téméraires

les-Téméraires

Chanson du groupe Barbu par Mme Marie-Claire Gaillot

Barbu en 1943

 

Encore une adaptation résistante de la "Jeune Garde".

 

Mais cet enregistrement réalisé le 7 juin 2013 a quelque chose de surréaliste...  Car Marie-Claire Gaillot, aujourd'hui décédée, était la fille de l'ingénieur André Olivier assassiné le 15 juillet 1944. Accompagnée de sa nièce, elle venait de passer des heures à nous faire le récit de la vie et du meurtre de son père, souvenirs restés enfouis au plus profond d'elle-même et jamais évoqués en famille, quand, vers la fin de notre entretien, elle nous dit, bouleversée mais pleine de défi : "je me souviens même d'une chanson apprise à l'école, au Magny..." Et elle nous sortit ce passage...

 

Voir le reste de son récit  - ICI - .

 

Or si le "Barbu", dont les gamines des écoles retenaient ainsi le refrain, était certes bien connu aux environs du Magny et dans le sud du bassin minier, il le devait en partie seulement à ses exploits guerriers (il allait s'illustrer à la  "bataille de Génelard"), car il était aussi redouté pour ses exactions, les plus connues étant les assassinats du comte Alain de Maigret à St-Romain-sous-Versigny et du secrétaire du syndicat des mineurs de Montceau, Jean-Marie TISSIER - voir récit - ICI . .

 

Orphelins, héros, assassins, tout se mêlait ce jour-là... en un raccourci tout-à-fait symbolique de la saleté de la guerre.

 



23/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi